Décodage du kit Multiple Exposure par Polina Sarri

By on mars 18, 2015

La fonction Multiple Exposure est synonyme de créativité mais cette technique requiert une bonne dose de réflection avant la prise de vue; il faut aussi être capable de prévisualiser les résultats et faire preuve de créativité et d'imagination. Quand j'ai commencé à utiliser la fonction Multiple Exposure de Hipstamatic, j'ai eu droit à un bon nombre d'échecs en ce qui concerne l'image finale, principalement pour des soucis de luminosité et de contraste. Mais après quelques expériences, j'ai enfin compris comment tout cela fonctionnait et comment combiner deux images en une.

Pour ma série "Urban People", chaque photo est constituée de deux couches/calques.

 

Le premier calque est la photo de la personne: une photo de profil prise devant un tableau rétro-éclairé avec un drap blanc devant, afin de ne pas avoir la moindre distraction au niveau du fond. Il est important que votre sujet soit très sombre, avec peu de détails au niveau des traits du visage.

Le second calque est la photo d'un élément architectural; des bâtiments sombres donneront des portraits avec plus de contraste.

L'une des clés du succès est de se rappeler que les zones blanches agissent comme des masques qui ne laissent pas l'image du second calque apparaître dans la photo finale. A l'opposé, les zones les plus sombres ou noires révèleront ce qui a été pris lors de la seconde prise de vue. Il est également essentiel de garder à l'esprit la position du sujet/objet par rapport à l'image complète lors des différentes prises de vue afin de mieux contrôler le résultat final.

Evidemment, malgré toutes ces précautions, il y a toujours de la place pour le hasard mais après tout, le hasard fait aussi partie de la beauté de cette technique. Le jeu en vaut la chandelle, foncez et amusez-vous! Comme je l'ai fait!
Polina Sarri

This post is also available in: Anglais

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :